Aller au contenu
Accueil » Activités » Conseil et expertise

Conseil et expertise

pictogramme conseil et expetise

La cellule BEA est en capacité de mobiliser un ensemble d’expertises diversifiées pour alimenter la réflexion des acteurs et les aider à faire évoluer leur cadre d’action et conduire des projets de transformation des espaces scolaires.

Des collaborations ont été engagées avec les grandes collectivités du territoire lyonnais dans le cadre de conventions de partenariat, d’objectifs et de moyens. 

Différents axes et thématiques sont ainsi travaillés : les processus de concertation avec les usagers, l’intégration des enjeux de la transition climatique dans le bâti et les usages spatiaux, le développement d’espaces d’apprentissage flexibles et modulables au service de la diversification pédagogique, l’intégration d’équipements et d’infrastructures numériques sobres et adaptés aux usages (notamment nomades) en développement, ou encore la valorisation pour les apprentissages des espaces collectifs et interstitiels. Les ressources de la cellule BEA permettent de croiser des expertises scientifiques, professionnelles et d’usage. Les accompagnements visent à placer les questionnements des acteurs dans un contexte et une finalité éducatives tout en tenant compte des enjeux et des contraintes de chacun. 

Quelques exemples d’activités de conseil et expertise pour les années 2021 -2022

Partenariat avec le Conseil départemental de la Loire

logo du conseil départemental de la Loire

La cellule BEA travaille avec le Conseil départemental de la Loire sur un appui à cinq collèges engagés dans des démarches de transformation d’espaces : restructuration et réaménagement de salles de science, de salles informatiques, de sanitaires élèves, d’une ancienne salle polyvalente, aménagement d’une salle Lab.

Le partenariat engagé vise également à mener une réflexion d’ensemble sur deux thématiques prioritaires : l’évolution des sanitaires élève dans les collèges afin de mieux prendre en compte les enjeux de santé, d’intimité, de bien-être et de climat scolaire ; l’évolution du référentiel et de l’approche en matière de fourniture de mobiliers pour permettre une plus grande modularité des espaces, favoriser des pratiques innovantes et développer le bien-être des élèves comme des personnels.

Partenariat avec le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes

La cellule BEA accompagne le Conseil régional depuis 2019 dans une démarche globale d’actualisation du référentiel Lycée et d’impulsion de démarches d’innovation dans les lycées du territoire auralpin.

logo de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Plusieurs actions ont été menées en collaboration : la conception d’un lycée innovant à Lyon, la conduite d’un appel à projet pour « imaginer le lycée de demain » en transformant les espaces collectifs (hall, CDI, foyers, restaurants scolaires…), ou encore la conception d’un futur nouveau lycée dans le pays de Gex en s’appuyant sur des méthodes prospectives de design thinking. Ces travaux s’inscrivent dans une logique d’amélioration continue de la politique de construction, réhabilitation et entretien des lycées par la collectivité, couplée à une volonté politique forte d’améliorer le bien-être et la qualité de vie en milieu scolaire.

Partenariat avec la Métropole de Lyon

logo de la Métropole de Lyon

La cellule BEA accompagne depuis 2020 la Métropole de Lyon afin d’expérimenter et de définir progressivement les contours du « collège de demain ».

De nombreuses réunions thématiques et analyses de dossier ont permis de faire évoluer le référentiel de construction des collèges afin d’intégrer différentes évolutions concernant notamment les salles de science, les espaces extérieurs et les espaces interstitiels, les CDI et les salles et équipements informatiques. Ces travaux ont également permis de faire évoluer le programme constructif de deux futurs collèges dont la livraison est prévue aux alentours de 2024-2025 afin de mieux intégrer des éléments de modernisation et de prospective d’usages. 

Les travaux se poursuivent en 2021-2022 autour de plusieurs axes : la structuration de la concertation avec les usagers pour les petites opérations de transformation d’espaces ou de pôles fonctionnels, des réflexions prospectives sur les espaces de vie scolaire et les sanitaires élève, l’insertion du collège dans son environnement dans une logique de « territoire apprenant »…